27 août 2008

Les royalistes et la question sociale

   La plus magistrale escroquerie politique de notre époque est celle qui consiste à mettre au crédit des "démocrates chrétiens" tout ce qui a pu être fait ou tenté depuis le début du XIXème siècle pour réaliser un peu plus de justice sociale entre les hommes et pour soulager ce que Léon XIII, dans son encyclique RERUM NOVARUM, a appelé la misère "imméritée" des travailleurs, enetendant par là, non seulement la détresse qui peut résulter de l'accident, de la maladie, de la veillesse ou de la mort, mais... [Lire la suite]
Posté par equipeASC à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2008

Le décret d'Allarde et la Loi Le Chapelier

  La révolution Française ne fut pas du tout, comme on l'affirme mensongèrement dans les écoles républicaines, une révolution du Peuple.   Elaborée au départ dans des officines maçonniques et des "Sociétés de Pensées" composées en grande partie de gens de noblesse, c'est la bourgeoisie d'affaires voltairienne et nantie qui fut le ferment, le moteur et - finalement - la seule bénéficiaire de ce coup de force perpétré contre un régime politique qui refusait traditionnellement d'admettre l'exclusive suprématie des... [Lire la suite]
27 août 2008

Etude sur le corporatisme

La fédération des étudiants royalistes d'Aquitaine proposent à travers ce document PDF, une très bonne analyse de ce que sont les corporations, d'hier à aujourd'hui, ainsi que du corporatisme moderne! : Le_corporatisme
Posté par equipeASC à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2008

Vous avez eu le suffrage universel

   En 1848, le peuple parisien renversa Louis-Philippe, qui fut, disons-le en passant, le plus acharné défenseur de la paix que la France ait jamais eu à sa tête.  Les ouvriers déclarèrent : Nous avons trois mois de misère, à mettre au service de la République...   Au bout de trois mois, la misère durait toujours.   La IIIe République avait bien proclamé le droit au travail. Mais les belles phrases ne suffisent pas. On organisa des ateliers nationaux, qui firent rapidement banqueroute. Voici la solution que... [Lire la suite]
Posté par equipeASC à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2008

L'imposture de 1936

  Les "conquêtes" du Front populaire... Laissez nous rire ! Tout justes des mesures, certes pas mauvaises, mais accordées par des démagogues aux abois à des semeurs de troubles beaucoup plus désireux d'exploiter la misère ouvrière que de lui porter remède. En fait, plusieurs des lois votées en 1936-1937 auraient pu l'être depuis longtemps, si les débats n'avaient été bloqués par... la gauche, et, bien souvent, le centre.   A cela rien d'étonnant pour quiconque fait remonter la question sociale à sa... [Lire la suite]
Posté par equipeASC à 19:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 août 2008

L'économie corporative

   La décentralisation, la renaissance des corps intermédiaires, la restauration des libertés locales, provinciales sont au coeur de notre projet politique. Nous voulons mettre un terme à l'ébranlement maladif qui secoue depuis deux siècles notre civilisation et arracher la personne humaine à l'anonymat d'une condition grégaire.  Mais nous ne nous faisons aucune illusion : pas plus que la famille, réduite aujourd'hui au seul couple conjugal, les grands corps historiques n'ont conservé les capacités d'intégration... [Lire la suite]
Posté par equipeASC à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2008

L'histoire sociale réduite à la lutte des classes

  Un des postulants de la théorie du progrès chère aux politiciens de la IIIème et IVème république, c'est que le progrès politique consiste dans la prépondérance chaque jour plus accentuée des partis de gauche, qui sont représentés comme les défenseurs qualifiés des classes les plus nombreuses ou les plus pauvres.  Ce postulat a trouvé son expression la plus parfaite dans la philosophie de l'histoire de Karl Marx, qui procède elle-même pour une part des théories chères aux philosophes français du XVIIIème siècle. Elle... [Lire la suite]
Posté par equipeASC à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2008

La monarchie et la classe ouvrière

    Le libéralisme issu du "coup d'état bourgeois de 1789" (Karl Marx dixit) n'a apporté à la classe ouvrière que la misère et l'insécurité. Sur les 2 281 articles du fameux Code Napoléon, il est remarquable que 1 765 d'entre eux traitent de la propriété, de ses modifications, des moyens dont on l'acquiert (les autres traitant des personnes), tandis que trois seulement - d'ailleurs fort vagues - traitent du travail.  Abandonné à la merci de "maîtres inhumains" (Léon XIII), la classe... [Lire la suite]
Posté par equipeASC à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2008

L'imposture du 14 juillet

Ouvriers français, retenez bien ceci : l'émeute du 14 juillet 1789 fut le signal d'une vaste opération de brigandage commise au préjudice des travailleurs français. Un révolutionnaire avéré mais clairvoyant, Proudhon, a écrit ce qui suit :   "Ce qui a créé la distinction toute nouvelle de "classe bourgeoise" et de "classe ouvrière", ou " prolétaire", C'EST LE NOUVEAU DROIT INAUGURE EN 1789. AVANT 89, L'OUVRIER EXISTAIT DANS LA CORPORATION ET DANS LA MAÎTRISE, comme la femme, l'enfant et le... [Lire la suite]
Posté par equipeASC à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2008

L'action Sociale Corporative

Cher visiteur,      Soyez le bienvenu sur le site de l'Action Sociale Corporative!  Cet organe social créé en octobre 2006 a pour but de diffuser des idées nouvelles en matière de politique sociale. Héritière des catholiques sociaux qui au cours des XIXème et XXème siècle, n'ont eu de cesse de dénoncer les dérives sinistres du capitalisme, du socialisme, du libéralisme et du communisme,  l'Action Sociale Corporative se propose à son tour de développer une politique sociale éloignée des chimères... [Lire la suite]
Posté par equipeASC à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]